3 erreurs qui peuvent ruiner un projet tricot

J’aimerai vous dire qu’en tricot, tout se passe toujours bien. Qu’on est toujours ra-vi du résultat et qu’il n’y a pas un ouvrage fini qu’on aime moins que les autres… Mais, parfois, c’est le flop ! Voici 3 erreurs qui peuvent ruiner un projet tricot… et les solutions pour les éviter !

n°1 : Se tromper dans l’épaisseur du fil choisi

De toutes les boulettes tricotesques qu’on peut commettre, celle-là est encore bien cuisante pour moi vu mes mésaventures avec le cardigan Rosa. Le patron avait tout pour plaire : il était facile, bien construit, bien expliqué. La laine était belle, douce, et j’étais en amour avec la couleur… MAIS j’ai foncé bille en tête sur une laine light fingering, au lieu d’une laine fingering recommandée par le patron.

En soi, on peut très bien opter pour une épaisseur différente de celle utilisée par le designer du patron. Dans le cas de mon Rosa, la laine était plus fine que prévu, ce qui n’était pas un obstacle concernant le corps en jersey. Mais, je n’avais pas pensé que la finesse du fil allait impacter considérablement la tenue et la « rigidité » de ma bande d’encolure.

Quelques pistes pour choisir le bon fil :

  • Réaliser un échantillon en adaptant la taille des aiguilles à l’épaisseur de la laine.
  • Faire un essai des points fantaisie sur un petit nombre de mailles avant de vous lancer sur le tricot définitif (si votre modèle a de la dentelle, des torsades…)
  • Une fois l’échantillon tricoté, c’est une bonne idée de le bloquer pour se rendre compte du tombé final (surtout dans le cas d’un pull ou d’un gilet).

n° 2 : Ne pas tenir compte de sa morphologie

Parfois, on découvre un patron tricot et là : c’est le coup de foudre ! Les photos sont superbes, le modèle va parfaitement bien à la personne qui le porte. On veut que ça rende aussi bien sur nous. Mais voilà : chacune a sa morphologie. Et un gilet superbe sur une personne grande par exemple, sera peu flatteur pour une personne plus petite (#teampetite !) Il est donc important de prendre quelques minutes pour se projeter dans le futur tricot.

Quelques questions à se poser avant de choisir un modèle :

  • Quelle est ma morphologie ?
  • La personne qui porte le tricot a-t-elle une morphologie similaire à la mienne ?
  • Est-ce que je me vois honnêtement porter ce modèle au quotidien ou pas ?
  • Est- ce que je peux modifier le modèle pour l’adapter à ma morphologie / à ma vie ?

n°3 : Regretter son choix de couleurs

La couleur peut changer du tout au tout le rendu final d’un tricot : elle influe sur le rendu des points, sur le look qu’aura notre tenue et même sur notre moral ! La couleur peut très bien nous plaire là, sur la pelote… et ne plus nous emballer une fois tricotée. Alors comment être sûr de nos choix ?

Quelques idées pour choisir vos couleurs :

  • S’intéresser à la colorimétrie. La colorimétrie permet de savoir quelles couleurs vous vont le mieux selon votre teint, la couleur de vos yeux… C’est un outil précieux pour choisir des teintes qui vous mettront vraiment en valeur.
  • Analyser votre garde-robe actuelle : quelles teintes portez-vous le plus souvent ? Quelles sont vos tenues préférées ? Quelles couleurs de pulls/gilets iraient avec vos tenues chouchoutes ?
  • Tricoter un échantillon pour vous rendre compte du rendu du point sur la laine choisie.
  • Dans le cas d’un tricot à plusieurs couleurs, réunir les différentes teintes sur un même échantillon peut vous aider à agencer les couleurs sur l’ouvrage final.

J’espère que ces quelques pistes vous aideront à vous lancer plus sereinement dans votre prochain projet tricot !

Et vous, quelle(s) erreur(s) tricot vous ont le plus marqué dans votre vie de tricoteuse ?

3 commentaires sur “3 erreurs qui peuvent ruiner un projet tricot

  1. Super article !!! Il existe beaucoup d’equivalent en couture mais trop peu je trouve en tricot ! Ton article me fait penser à la méthode Dressed de Deer and Doe qui m’a changée ma façon de coudre et d’envisager la couture.
    En tricot pour ma part j’ai encore du mal avec les tailles surtout quand il faut se projeter avec les aisances positives ! …🙈
    Mais mon dicton maintenant c’est :  » tu ne le portes pas ? défais le ! « 

    J'aime

    1. Merci Mine ! Je réfléchis à une série d’articles du type « créer une garde-robe tricot qui me ressemble », car c’est vrai que j’ai moi-même détricoté des choses que je ne porte pas finalement. On y met tant d’amour et de temps que c’est dommage de ne pas les porter en effet. Vive le fait main et surtout les tricots qu’on aime porter !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s