Journal d’une tricoteuse #2 : Rosa

Tout à commencé lorsque j’ai voulu défaire mon cardigan Rosa. Le fameux « flop » de l’an dernier attendait sagement dans le panier. Les saisons sont passées sur lui, sans que je lui accorde un coup d’œil. J’étais encore tellement remontée de mes erreurs que j’aurai sans doute fait friser la laine d’un regard. Et puis hier, ça m’a enfin piquée. Je voulais détricoter ce pauvre cardigan, et lui donner une autre vie. J’avais des intentions tout à fait louables… mais parfois ça ne suffit pas.

Si je n’avais pas fait les finitions, l’opération aurait été simple. Mais ce gilet, j’avais voulu le terminer vraiment. Je l’avais bloqué, lavé. Le détricotage s’annonçait compliqué. Il fallait retrouver chaque fil soigneusement rentré, détricoter chaque morceau, ne pas abîmer la laine très fine… Un vrai travail de minutie ! J’ai défait une première partie sans trop de difficulté. Mais arrivée à la bande d’encolure, les choses se sont corsées. Vraiment corsées. Alors, un petit coup de ciseaux pour défaire un nœud, comme je le fais parfois dans ce cas. Pour aller un peu plus vite. Et l’impensable qui arrive. Le ciseau qui coupe un peu trop, pas tout à fait au bon endroit. Rang après rang, un fil que l’on tire et qui se coupe rang par rang. A ce moment, je me suis dit que ce projet était vraiment poisseux. Du début à la fin, des soucis, des mésaventures, des nœuds. Et maintenant ça.

D’un coup, il m’a semblait que ce gilet avait des choses à me dire. Que c’était plus qu’un projet « boulet », plus qu’une série de mauvaises décisions. Rosa voulait attirer mon attention… J’étais assis sur le canapé, dépitée, entre mon gilet partiellement détricoté et un tas de petits bouts de laine tous frisotés quand ça m’a frappée. J’ai remonté le fil des années, et je suis partie à la rencontre de tous ces moments où le tricot avait croisé ma vie. J’ai revu tous les châles tricotés, ce qu’ils étaient vraiment. Je pense qu’on tricote pour « faire » quelque chose. Mais, sans qu’on s’en rende compte, c’est aussi le tricot nous façonne. Un tricot, c’est plus qu’un simple objet fini qu’on va ranger dans son armoire. Bien sûr il n’y a rien de plus agréable qu’une châle bien moelleux à glisser autour des épaules un matin un peu frisquet… Mais au-delà de l’aspect utile du tricot (déjà très agréable, il faut le dire !) il y a un trésor supplémentaire…

Chaque ouvrage arrive à un moment différent de notre vie, et nous apporte quelque chose : il nous aide à avancer, à grandir, à donner le meilleur de nous-même, à aimer. Pensez à toutes ces heures passées avec vos aiguilles… A ces moments où vous avez dû redoubler de patience pour arriver au bout d’un gilet interminable, à ces instants de joie à faire cliqueter les aiguilles après une longue journée, au regard émerveillé de votre sœur qui découvre ce châle que vous lui avez tricoté… Et puis, il y a tous les instants de galère.

Alors, oui, ceux-là on ne les voit pas sur les réseaux sociaux… on fait comme si le tricot était juste une mode ultra positive, comme si tout marchait toujours du premier coup. Pourtant, en tricot comme dans la vie, il y a souvent des accrocs. Ils font partie intégrante de l’aventure. Il y a ces instants entre rage et découragement… quand l’aiguille se casse et laisse échapper les 300 mailles de la bordure du châle presque terminée. Ces moments où l’ouvrage manque de traverser le salon, parce que vous venez de défaire ce rang pour la 10 ème fois et que ça ne fonctionne toujours pas. Cet instant terrible ou la maille glisse, et où on fait un gros trou dans le rang. Ces jours où on se dit « mais qu’est-ce qui m’a pris de commencer ce projet ! ». Et puis, on fait chauffer la bouilloire. On verse une tasse de thé fumant. On récupère aiguilles et pelotes. On accepte que tout ne fonctionne pas toujours du premier coup. Parfois il faut du temps pour se calmer. Et puis, une gorgée de thé. On inspire. On expire. Et on reprend la route, aiguilles en main.

La vie de tricoteuse n’est pas un long fleuve tranquille et finalement, c’est tant mieux. Car parfois, c’est dans les creux du chemin et les mailles perdues qu’on fait les plus jolies découvertes. Je crois que j’avais oublié à quel point le tricot m’a fait grandir, à quel point la route était belle, parce que sinueuse. C’est ce que m’a dit Rosa.

10 commentaires sur “Journal d’une tricoteuse #2 : Rosa

  1. Comme j’ai aimé lire tes mots !!! Oh oui la laine , le tricot a tant à nous dire si on sait bien écouter! Il y a aussi ces lignes de messages croisées entre nos mailles et qui nous unissent tricot apres tricot, projet apres projet…
    Chaque réalisation pour moi est souvent lié à de nouvelles rencontres ou de nouveaux échanges avec des anciennes amitiés. Notre pelote de souvenirs laineux commence à former un bel écheveau … 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est vrai que chaque laine, chaque patron rappelle de jolis événements…. Comme mon châle River tricoté lors du CSF quand j’étais venue à Paris ! 😉 Quelle jolie expression ces « souvenirs laineux » j’aime beaucoup . Je me demande à quoi ressemblerait cet écheveau si je devais le dessiner tiens… Affaire à suivre….

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou !

    Heureuse de te retrouver sur ton blog, Alexia! C’est un réel plaisir de te lire 😊

    Belle soirée,

    Caroline

    Le ven. 27 août 2021 à 18:49, La Demoiselle d’Octobre – Patrons de tricot

    J'aime

  3. Bonjour.,, merci pour ce récit! c’est tellement vrai… ça me rappelle qu’il y a deux jours j’ai essayé une paire de chaussettes que j’avais mis un temps fou à tricoter et là ..,le drame je ne sais pas pourquoi mais j’ai vu deux trous côté mollet j’ai cru m’arracher les cheveux, j’étais déçue en plus c’était une laine super que j’avais teint moi même j’étais fière ça m’a tellement contrariée que je l’ai mis de côté je le reprendrai quand j’aurais digéré la chose… je suis toujours admirative des tricoteuses qui tricotent des ouvrages magnifiques en peu de temps je me demande toujours comment elles font …étant maman de trois enfants c’est très difficile pour moi de trouver du temps.
    Je t’embrasse et à bientôt

    J'aime

Répondre à Rose and Mine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s